coronavirus-spuit
coronavirus-spuit


Qu’en est-il de la vaccination obligatoire contre le coronavirus pour vos travailleurs? Pouvez-vous les obliger à se faire vacciner? Mais aussi… En tant que travailleur, pouvez-vous exiger un vaccin par l’intermédiaire de votre employeur? Ces dernières semaines, on a entendu tellement d’informations et d’opinions différentes qu’il est presque impossible de s’y retrouver. Notre safety manager, Pascal Meyns, clarifie les choses:


1. Non, en tant qu’employeur, vous ne pouvez ni imposer ni contrôler la vaccination


La loi relative à la discrimination ne laisse planer aucun doute. En tant qu’employeur, vous ne pouvez actuellement pas exiger qu’un travailleur se fasse vacciner. Vous ne pouvez pas non plus contrôler s’il l’a bien été. Pour que vous puissiez le faire, la législation devrait être modifiée pour certaines fonctions, comme celles qui présentent un risque accru pour le travailleur. Une telle législation existe par exemple déjà pour l’hépatite B chez les infirmières ou l’hépatite A chez les égoutiers. Il est possible d’établir un lien évident entre la fonction et l’exposition accrue à certains virus. Et il est stipulé dans la législation.


Conclusion: en tant qu’employeur, vous ne pouvez actuellement pas imposer à vos travailleurs de se faire vacciner, ni vérifier s’ils l’ont bien été.


2. Non, en tant que travailleur, vous ne pouvez pas exiger de vous faire vacciner par l’intermédiaire de votre employeur

Quelques conditions doivent être remplies pour qu’un travailleur puisse exiger d’être vacciné par l’intermédiaire de son employeur. L’analyse des risques (avec la collaboration du médecin du travail) doit montrer qu’il existe un risque accru sur le lieu de travail. Il ne suffit pas de courir un « risque normal d’infection » comparable à celui auquel vous seriez exposé(e) dans votre vie privée.  C’est pourquoi un comptable n’est pas tenu d’être vacciné contre l’hépatite B par exemple. 


En outre, d’un point de vue purement juridique, cela nécessiterait d’abord une modification de la législation. En effet, la législation relative au bien-être ne mentionne pas encore qu’il existe un vaccin efficace contre le coronavirus. Tant qu’elle n’aura pas été modifiée, il manquera une condition importante pour pouvoir exiger le vaccin par l’intermédiaire de votre employeur.

Conclusion: à l’heure actuelle, les travailleurs ne peuvent pas exiger de se faire vacciner par l’intermédiaire de leur employeur.
  

3. Oui, refuser la vaccination peut avoir des conséquences.

Vous êtes salarié(e) et n’envisagez pas de vous faire vacciner ? Ne vous réjouissez pas trop vite ! Une fois que tout le monde aura eu la possibilité de se faire vacciner, vous devrez peut-être prouver que vous avez été vacciné(e) pour pouvoir effectuer certains déplacements (par exemple en avion) ou accéder à certains lieux (par exemple : festivals ou aéroports). Les esprits et la législation évoluent dans cette direction et il existe déjà des précédents sur la scène internationale. 


Vous pensez peut-être immédiatement aux conséquences pour les vacances à l’étranger, la participation à des festivals ou la réservation d’hôtels. Mais cela peut aussi avoir des répercussions sur le plan professionnel. Par exemple si vous devez souvent vous rendre à l’étranger pour votre travail ou si vous travaillez dans certains endroits, comme des aéroports, salles de concert ou hôpitaux. 
 

Un conseil? Faites-vous vacciner, même si vous pensez être assez fort(e) pour lutter contre le virus. Faites-vous vacciner et aidez les personnes plus vulnérables. Il faudra attendre l’immunité collective pour pouvoir à nouveau vivre comme avant. Let the roaring twenties start… as soon as possible.

Pascal Meyns