trop peu d’organisations mettent l’égalité des sexes à leur agenda

L’égalité hommes-femmes au travail est un thème très discuté aujourd’hui. Pourtant, la plupart des entreprises accusent un énorme retard en la matière. Chez Athlon Belgique, un fournisseur de leasing opérationnel de voitures, le comité de direction se compose pour moitié de femmes. Nous avons demandé à Erwin Ollivier, General Manager, comment il mettait l’égalité des sexes en pratique et quels étaient les principaux obstacles.

"Aujourd’hui, toutes nos réunions stratégiques ont lieu entre 9h30 et 16h. Nos collaborateurs peuvent ainsi déposer et aller chercher leurs enfants à l’école." Erwin Ollivier, General Manager d’Athlon Belgique

 

"Selon moi, personne n’est réellement opposé à l’égalité des sexes mais très peu d’organisations mettent concrètement ce thème à leur agenda", souligne Erwin Ollivier. "Bien que les femmes représentent environ 60% des diplômés universitaires, la proportion diminue considérablement à mesure que l’on monte dans la hiérarchie."

carrière et famille

"En soi, l’expression ‘égalité des sexes’ est mal choisie", estime Erwin Ollivier. "Elle suggère que nous, hommes, accueillons les femmes dans notre monde d’hommes. C’est pourquoi je tente de privilégier le concept d’authenticité des genres, un univers où les promotions se baseraient sur les valeurs, les normes et la passion, et où l’on tiendrait pleinement compte du contexte dans lequel opèrent à la fois les hommes et les femmes."

"Les hommes optent plus aisément pour une carrière, alors que les femmes désirent conserver un équilibre avec leur vie familiale", prolonge le General Manager. "Je veux faire en sorte que cette combinaison soit parfaitement réalisable."


stratégie entre 9h30 et 16h

Lorsqu’il a composé sa nouvelle équipe de direction en 2012, Erwin Ollivier a voulu convaincre une manager de devenir directrice commerciale. "Elle a refusé mon offre parce qu’elle venait de tomber enceinte. Cela m’a véritablement ouvert les yeux. J’ai eu une discussion très ouverte avec elle, sur la manière dont elle pouvait être à la fois une bonne dirigeante et une bonne mère. Il en est ressorti plusieurs mesures. Et elle a accepté le job."

La recherche de l’authenticité des genres réside fréquemment dans de petites choses. "Auparavant, chaque réunion de la direction débutait à 8h du matin. Je me suis empressé de modifier cette règle. Aujourd’hui, toutes les réunions stratégiques ont lieu entre 9h30 et 16h. Nos collaborateurs peuvent ainsi déposer et aller chercher leurs enfants à l’école. Les femmes mais aussi les hommes nous en sont très reconnaissants."

 

la règle des 80%

"La culture dominante dans les entreprises laisse une grande place à la visibilité", observe Erwin Ollivier. "Le nombre de fois où vous montez sur un podium a un impact direct sur votre carrière. Or, c’est un obstacle important car les femmes n’aiment pas opérer sur un piédestal. Elles accordent davantage d’importance à la performance de l’équipe qu’à la reconnaissance individuelle. Les entreprises doivent en être conscientes pour promouvoir efficacement les talents."

L’image de soi joue également un rôle: "Lorsqu’un nouveau poste se libère, un homme jugera qu’il possède 80% des compétences souhaitées et en conclura qu’il sera à la hauteur. Une femme, à l’inverse, se concentrera sur les 20% qui lui manquent et renoncera à se porter candidate."

 

humanité et efficacité

Un dernier obstacle que veut surmonter le General Manager est d’ordre culturel: "Une visibilité maximale est une manière importante de faire avancer une carrière. Cela se révèle très néfaste pour le double rôle que jouent la plupart des femmes. Par conséquent, nous ne nous intéressons qu’à l’efficacité: si vous faites votre travail en six heures, cela ne pose aucun problème."

Selon Erwin Ollivier, des managers féminins seraient très utiles à de nombreuses sociétés. "De manière générale, les femmes sont plus efficaces dans le type de leadership dont ont besoin les entreprises d’aujourd’hui. Un leadership qui fait la part belle à l’humanité, au coaching et à l’efficacité."

 

Consultez aussi les autres articles suivantes

  1. diversité de genre au sommet de la hiérarchie

  2. viser la diversité des genres reste une entreprise hasardeuse

  3. idées fausses sur les femmes au sommet

  4. la diversité des genres: favorable aux femmes, mais aussi aux performances des entreprises?

disclaimer

Plus grand prestataire de services de ressources humaines du pays, Randstad estime qu'il est essentiel, par le biais de ce blog, d'aborder sous plusieurs angles divers sujets liés au monde du travail. Cela implique que nous ne souscrivons pas systématiquement aux points de vue des spécialistes qui ont rédigé les articles.