https://www.randstad.be

On entend souvent dire que si les robots se chargeaient d'accomplir les tâches routinières, l'homme pourrait se concentrer sur les tâches créatives et stratégiques. Toute la question est de savoir comment développer concrètement ces compétences « à l'épreuve de l'avenir » chez vos travailleurs.  Avec son livre sur la créativité, intitulé Innoshock, Dirk De Boe nous donne déjà de l'inspiration. Cet ouvrage offre un aperçu de la manière dont les entreprises peuvent développer cette créativité dans un environnement en évolution rapide.

pour tous

Selon Dirk De Boe, toute organisation peut se transformer en un « bouillon de culture », où la créativité occupe le centre de l'attention et où chaque collaborateur/collaboratrice peut avoir des idées créatives afin, en partant de là, de favoriser l'innovation. Dans la pratique, les collaborateurs d'une organisation se sentent souvent particulièrement mal à l'aise lorsqu'ils passent d'un travail routinier à un travail dans lequel il est fait appel à leur créativité. Dirk De Boe pense que la créativité cela s'apprend vraiment, contrairement à ce que l'on prétend généralement.

 

La créativité trouve sa source dans l'observation. C'est pourquoi il est aussi essentiel d'apprendre à jeter « un regard différent » sur les choses, une capacité que nous avons perdue au cours de notre apprentissage scolaire.

Pour De Boe, cela signifie proposer un nouvel éventail d'impressions et de sensations: visiter des salons ou assister à des conférences, se rendre à l'étranger, participer à des ateliers et j'en passe.

Il est essentiel de constituer un réservoir d'impulsions, qui font surgir des idées.

Dans son livre, Dirk De Boe présente une série d'autres conseils qui peuvent d'emblée être utiles aux entreprises. Nous vous en transmettons volontiers les plus remarquables!

huit conseils pour booster sa créativité

1. créez des rôles et non des fonctions 

Mettez en place des rôles plutôt que des descriptions de fonctions. Les rôles et les responsabilités se focalisent sur l'objet. Ils sont plus flexibles que des descriptions de fonctions statiques, qui se limitent à faire une énumération exhaustive des tâches et à fixer explicitement celles-ci. Travaillez avec des équipes et des groupes de travail appropriés, qui se concentrent, pendant une certaine période, sur une difficulté ou un problème spécifique. Travaillez sur des projets dont les délais fixés pour atteindre un objectif précis sont assez brefs (sprints).

2. faites de vos collaborateurs des éléments qui ne fonctionnent pas comme des robots 

Cela paraît simple, mais il n'en est rien. Prenez les devants et, parmi vos collaborateurs, examinez ceux qui ont besoin de se recycler pour rester employables même après la transformation numérique. Misez sur le développement de compétences que des robots sont incapables d'acquérir, telles que la créativité, l'empathie, l'orientation spatiale, le design, le marketing, l'interprétation d'informations, la capacité de prendre de bonnes décisions, les qualités de négociateur, la discipline, la résilience et la persévérance.

3. récompensez la créativité

Établissez une stratégie de rémunération du travail créatif appropriée. En n'y mêlant pas des appréciations d'ordre financier. Il s'agit d'un incitant extrinsèque qui ne fonctionne que de manière temporaire. Qui plus est, les membres du personnel ont alors tendance à n'échanger leurs idées que dans une moindre mesure ou alors qu'à moitié (pour que personne ne leur « chope » leurs idées) et vous pouvez en outre susciter des jalousies selon l'importance du montant. Pour favoriser le travail créatif, il est plus judicieux d'instaurer des mécanismes ou des plateformes permettant de suivre et d'alimenter les idées des collaborateurs de manière structurelle. Mettez en place une sorte de « laboratoire de prototypes », où les collaborateurs peuvent continuer à développer leurs idées et les tester.

 

4. outbliez l'entretien d'évaluation annuel

Mettez un terme aux évaluations annuelles des prestations et cessez de comparer les collaborateurs. Veillez à mettre à leur disposition un coach de leur choix : un bon observateur, qui donne le bon exemple et peut servir de caisse de résonance. Observez et développez les talents de tous les collaborateurs, par exemple grâce à des évaluations des talents. Mettez fin aux analyses de satisfaction, si les groupes de travail n'ont pas la possibilité de s'attaquer à la cause réelle d'insatisfaction par la suite.

5. augmentez la vitesse d'apprentissage

Créez une culture de feed-back mutuels et permanents, dans laquelle les collaborateurs sont formés pour faire et recevoir un feed-back. Assurez ainsi une vitesse d'apprentissage accélérée dans votre entreprise.

6. aménagez du temps pour la créativité

Économisez du temps (jusqu'à 30 %) en réduisant le nombre de réunions et en augmentant leur efficacité. Cessez immédiatement la messagerie instantanée. Veillez à ce que les collaborateurs consacrent structurellement moins de temps à consulter et à répondre à leurs e-mails. Encouragez-les à consacrer ce temps à imaginer et développer de nouvelles idées.

7. créez un lieu de travail stimulant

Veillez à un aménagement dynamique et stimulant des salles de réunion, des couloirs, des toilettes, des halls d'ascenseurs et des escaliers. Offrez aux collaborateurs la liberté d'aménager leur propre espace de travail. Prévoyez des salles de brainstorming et de créativité. Servez du bon café et du thé savoureux. Aménagez des coins « café » agréables et augmentez ainsi les opportunités de rencontres fortuites. Aménagez des espaces multifonctionnels où les collaborateurs peuvent travailler en groupe et ont aussi la possibilité de s'isoler afin, si nécessaire, de pouvoir se concentrer sur leur travail. Prévoyez un espace où règne le calme.

8. enrichissement réciproque!

Ouvrez largement les portes de votre entreprise à des tiers et laissez des personnes externes venir travailler chez vous. Veillez aussi à faire de votre organisation un miroir de la société.