l’intelligence artificielle supprimera et créera des emplois

À l’horizon 2030, 21% des emplois actuels risquent de disparaître. Parallèlement, le nombre total de postes disponibles pourrait toutefois progresser. C’est la conclusion d’un rapport de McKinsey & Company consacré à l’impact de l’IA sur le marché belge du travail.

 

"En Belgique, l’intelligence artificielle pourrait assurer une croissance supplémentaire de 1% du produit intérieur brut d’ici à 2030." - Jacques Bughin, senior partner de McKinsey & Company

Selon Elon Musk, CEO de Tesla et de SpaceX, l’essor de l’intelligence artificielle constitue "la principale menace pour la civilisation humaine". Heureusement, le rapport du bureau de conseil McKinsey & Company dresse un portrait plus nuancé de cette tendance.

L’intelligence artificielle pourrait modifier en profondeur le marché de l’emploi dans les prochaines années. En effet, 44% de toutes les tâches humaines seront récupérées dans une mesure plus ou moins grande par l’IA d’ici 2030.

Dans la plupart des cas, les emplois ne disparaîtront pas, mais évolueront ou seront assumés de manière différente. Les tâches routinières peuvent être automatisées, de façon à laisser davantage de temps au salarié pour exécuter des tâches qu’il accomplira plus efficacement qu’une machine. Ces tâches ont une caractéristique commune: elles exigent des compétences créatives, techniques, sociales et en résolution de problème.

 

gains et pertes

L’intelligence artificielle ne serait une menace que si le contenu de la fonction pouvait être automatisé à plus de 70%. En Belgique, cela concernerait 21% des emplois. Les salariés faiblement ou moyennement qualifiés du secteur du transport, du secteur commercial et de l’industrie manufacturière seraient plus particulièrement concernés.

Le défi consiste, selon McKinsey, à encourager l’intelligence artificielle, tant au niveau de l’entreprise qu’à l’échelle nationale, en tant qu’innovation. Au travers de mesures, de formations et d’orientations d’études.

C’est le seul moyen pour que notre pays conserve son rôle de pionnier numérique, et que s’amorcent une augmentation de la productivité et une croissance économique. "En Belgique, l’intelligence artificielle peut assurer d’ici à 2030 un surcroît de croissance de 1% du produit intérieur brut", chiffre Jacques Bughin, senior partner chez McKinsey & Company.

 

nouveaux emplois

Plus encore, l’automatisation et l’intelligence artificielle pourront créer de nouveaux emplois à condition d’appliquer une approche bien pensée avec des designers IA, du personnel d’entretien technique et des avocats spécialisés dans l’IA. Selon McKinsey, on parle ici de 40.000 emplois supplémentaires.

Naturellement, il s’agit de projections analytiques qu’il convient de nuancer. La pratique nous révélera l’impact réel de l’IA sur notre marché de l’emploi dans les prochaines années.

 

Lisez aussi:

bien sûr que votre emploi est menacé. La question est comment allez vous y faire face?

 

démontrez à vos collaborateurs les avantages de la numérisation