https://www.randstad.bewerkloosheidsuitkering
Si un employé perd son emploi permanent, il pourra en principe demander des allocations de chômage. Cela vise à atténuer les conséquences financières de la fin du contrat de travail. Cependant, il est important de réaliser qu'il n'y a pas de garantie absolue pour cette allocation de chômage. Après tout, le principe de base est que le chômeur doit, en raison des circonstances, être indépendant de sa volonté, sans travail et sans salaire. Ce n'est qu'alors qu'un chômeur peut bénéficier d'avantages. L'avocat Filip Tilleman l'explique plus en détail dans la vidéo.

Voici les trois choses importantes de la vidéo sur les allocations de chômage après la fin d'un contrat de travail, que vous devez vous rappeler:


1. Un travailleur qui démissionne ou met fin à la relation de travail en consultation avec l'employeur n'a, en principe, pas droit aux allocations de chômage.

2. Dans le cas ci-dessus, l'ONEM n'accordera des prestations de chômage que dans des situations très exceptionnelles, par exemple un employé qui va exercer une activité indépendante ou un employé qui a quitté le travail à la suite de harcèlement.

3. Même lorsqu'un employé reçoit son licenciement de son employeur, cet employé n'a pas automatiquement droit aux allocations de chômage. Après tout, un employé qui se trompe avec son licenciement par l'employeur peut être suspendu par l'ONEM du droit aux allocations de chômage.

Pour en savoir plus à propos des aspects du droit du travail relatifs à l'ancienneté, aux indemnités de préavis et délais de préavis?