de la vie professionnelle à la vie privée: la réunion de famille!

Vous êtes préoccupé par les mauvaises nouvelles concernant le coronavirus lorsque vous pensez au 1er septembre? Vous vous demandez si un confinement 2.0 et une nouvelle période d’enseignement à la maison seront mis en place? Vous réfléchissez à la meilleure manière de faire face à cette situation qui met vos nerfs à rude à épreuve? Vous n’êtes pas le seul! Dans un article intéressant publié sur le site de The Harvard Business Review, Bruce Feilerin donne un précieux conseil pour mieux faire face à cette situation: la réunion de famille!

en finir avec les cascades

Dans son article, Bruce Feilerin revient sur le concept de travail « agile », inventé dans les années 80. En grande partie grâce à Jeff Sutherland. Sutherland travaillait comme responsable technique dans une institution financière en Nouvelle-Angleterre. Il avait remarqué à quel point le processus de développement des logiciels était inefficace. Son entreprise travaillait en effet selon le principe de la cascade. Les responsables, situés en haut de la hiérarchie, donnaient des ordres aux programmeurs, situés plus bas dans la hiérarchie, qui les exécutaient. Le résultat ? 83 % des projets étaient en retard, dépassaient le budget prévu ou n’aboutissaient pas.

Sutherland ne voulait plus de cette situation, et a conçu un système dans lequel les idées voyagent non seulement du haut vers le bas, mais aussi du bas vers le haut. Il a également constitué des équipes capables de réagir très rapidement face aux changements. Le fondement de cette nouvelle approche ? Les réunions hebdomadaires. Une réunion basée sur un processus décisionnel commun, une communication ouverte, des changements et des ajustements en continu.

 

trois questions

Bruce Feilerin a appliqué ces réunions à la situation familiale. Il a lui-même commencé à le faire quand ses filles avaient cinq ans. Les réunions se déroulaient le dimanche après-midi. Tout le monde se rassemblait autour de la table dans la cuisine, et après un court rituel initial, la réunion commençait. Elle consistait en trois questions :

  1. Qu’est-ce qui s’est vraiment bien passé cette semaine?
  2. Qu’est-ce qui ne s’est pas bien passé cette semaine?
  3. Sur quoi allons-nous travailler?

Feilerin et sa femme étaient stupéfaits de voir combien d’idées et de pensées leurs enfants partageaient avec eux lors de ces moments. Il y avait bien entendu une différence entre les idées et les propositions des enfants pendant la réunion, et leur comportement durant la semaine qui suivait. Mais Feilerin a tout de suite eu l’impression qu’il jetait les bases d’une nouvelle approche, une approche dans laquelle tous les membres de la famille s’adaptaient mieux les uns aux autres. Le dimanche reste encore, dix ans plus tard, le moment familial privilégié. 

 

ce qu’ils ont appris de ces réunions de famille?

impliquez vos enfants, écoutez-les et donnez-leur la parole

Cela semble le plus facile et le plus efficace, mais ce n’est pas vraiment le cas. Si, en tant que parent, vous pensez que vous savez mieux que vos enfants, et ne faites que leur donner des ordres, vous créez votre propre système en cascade. Vous ne pouvez obtenir un soutien et une motivation intrinsèque chez les enfants que si vous les impliquez autant que possible dans l’organisation de la vie familiale et si vous leur donnez la parole.


les parents ne sont pas infaillibles

Le leadership qui part du principe que le responsable sait tout et peut tout faire n’est plus considéré comme le meilleur des modèles. Les meilleures équipes sont celles qui sont dirigées par un leader charismatique. Dans ces équipes, le leader fait partie de l’équipe, tous les membres de l’équipe sont considérés comme égaux et chacun peut exprimer son opinion librement et en toute sécurité. Appliquez également ce principe lors de votre réunion de famille.

intégrez la flexibilité

Selon Feilerin, les parents fixent souvent les règles, et y restent accrochés beaucoup trop longtemps. Mais comment répondre correctement aux défis et aux questions d’aujourd’hui avec des règles d’un autre temps? Dans un contexte professionnel où la numérisation se développe rapidement, on considère que si vous faites la même aujourd’hui qu’il y a six mois, c’est que vous vous trompez. Pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas à votre famille, dans laquelle ces différents besoins, attentes et ambitions doivent être en harmonie les uns avec les autres?

Son conseil: testez ces réunions de famille hebdomadaires. Il suffit de se lancer!