https://www.randstad.be
https://www.randstad.be

Au deuxième trimestre de 2020, le secteur de la construction a été lourdement touché par le confinement. Mais le marché s’est très rapidement ressaisi. Afin de servir au mieux les entreprises de construction pendant la relance ainsi que durant la période post-coronavirus, Randstad Construct ouvre, cette année encore, six nouveaux agences dans toute la Belgique. L’occasion idéale pour notre collègue Erik Debruyne, director operations de Randstad Construct, de mettre en lumière quelques tendances dans le secteur!

1. le plus important au monde

On le ne sait pas assez, mais le secteur de la construction est le plus important secteur d’activité au monde et il représente environ treize pour cent du PIB mondial. En Belgique également, le secteur de la construction, qui compte 118 950 entreprises - principalement des PME - représente plus de dix pour cent des entreprises belges. En 2020, près de 203 965 personnes travaillaient dans le secteur de la construction: 155 409 ouvriers et 48 556 employés. 

2. une pénurie énorme

Bien qu’il ressorte d'une enquête réalisée par la Confédération Construction que les effectifs de la construction diminueront de 1,6% en 2021, la pénurie est gigantesque. 

On observe un besoin énorme de profils spécialisés, tels que des ouvriers de voirie, des maçons, des menuisiers, des plombiers et des coffreurs. La demande y est beaucoup plus forte que l’offre. Et la situation n’est pas près de changer car, dans les prochaines années également, en raison du vieillissement de la population, des milliers de travailleurs du secteur de la construction prendront leur retraite. D’autre part, de moins en moins d’élèves optent pour les formations en construction de l’enseignement secondaire. Le système du double apprentissage ne remédie pas non plus au problème. 

« Le secteur de la construction consent néanmoins des efforts importants pour donner au secteur une image plus jeune et attrayante. Ainsi, les entreprises de construction sont fières de jouer un rôle clé dans la problématique du climat. Une thématique qui parle à beaucoup de gens, et notamment aux jeunes. Le secteur investit aussi largement dans la numérisation et la sécurité. Ces efforts ne pourront que renforcer l’attractivité des entreprises de construction en tant qu’employeur », explique Erik.
 

3. en pleine transition

Le secteur de la construction aura un rôle clé à jouer après la crise du coronavirus. Pensez par exemple à la durabilité de notre environnement bâti et à la transition énergétique. Le secteur est donc à l’épreuve du futur et contribuera en première ligne au développement d’une société durable, d’un meilleur environnement, d’une amélioration de l’habitat et d’une mobilité plus performante. 

Le secteur est en outre en pleine transition. En raison de la numérisation et d’une vague d’innovations technologiques, les entreprises de construction ont également besoin de compétences et de profils différents.

La demande croissante de profils d’employés dans le secteur de la construction en est une conséquence directe.
 

De toenemende vraag naar bediendeprofielen in de bouwsector is daar een rechtstreeks gevolg van. 
 

Nous constatons que de nouveaux emplois apparaissent, comme celui de modeleur BIM par exemple. Cette personne prend en charge les tâches de conception, de dessin, de calcul et de sélection en vue de réaliser un modèle d'information 3D (modèle dans lequel toutes les données nécessaires pour la conception, la construction et la gestion des travaux de construction sont consignées et interconnectées). Des fonctions d’employés cruciales, comme les dessinateurs, doivent également perfectionner leurs compétences. De nouveaux programmes logiciels, tels que Tekla, sont commercialisés en permanence. Un état d’esprit ouvert et la volonté d’approfondir constamment ses connaissances sont d’ailleurs des atouts très importants.

Erik Debruyne.

4. la formation et le cecyclage sont cruciaux

Une des conséquences d’un marché du travail serré et des évolutions numériques rapides ? Les entreprises de construction devront recruter davantage en se basant sur le potentiel des candidats et investir ensuite elles-mêmes dans le développement de leurs compétences. Un très bel exemple est la société anversoise Renotec, qui a créé sa propre école professionnelle l’année dernière. 

« Le plan de pénurie est crucial. Seules les entreprises de construction qui ont correctement évalué les compétences dont elles avaient besoin et qui ont mis en place une stratégie réfléchie pour acquérir les compétences adéquates s'en sortiront indemnes de la guerre des talents. La formation des nouveaux arrivants et le recyclage des collaborateurs actuels devront dans tous les cas faire partie de cette approche stratégique des ressources humaines », précise Erik Debruyne.
 


5. flexibilité en efficacité

Le travail intérimaire constitue aussi une part importante de la solution. Ce dernier est devenu un canal (latéral) d'entrée incontournable pour les nouveaux travailleurs censés assurer le rajeunissement et la diversité indispensables au secteur. 

« Nos collaborateurs ont une longue expérience dans le secteur et ils connaissent parfaitement les entreprises de construction dans leur région. Ils savent ce dont les entreprises ont besoin et représentent pour de nombreux clients un maillon indispensable dans le recrutement de la bonne personne pour le bon poste. Ils ont en outre prouvé à un grand nombre d’entreprises qu’ils pouvaient accroître fortement l’efficacité de la gestion du personnel et des effectifs grâce à des solutions flexibles. » 

Chez Randstad Construct, nous avons l’ambition de jouer un rôle de pilote avec notre politique et nos actions de formation.  
Nous voulons nous démarquer en étant:
 

  • pour les clients, un partenaire solide qui, en cocréation et avec l’expertise nécessaire, développe, imagine et met en oeuvre des actions de formation afin d’anticiper autant que possible les besoins des entreprises.
  • pour les candidats et les intérimaires, un pilier, mais aussi un guide qui définit des parcours d’apprentissage et offre en permanence de nouvelles possibilités de développement. 
  • Nous faisons également office de moteur et d’élément de motivation pour renforcer la volonté d’apprendre en proposant des modes d’apprentissage innovants, axés sur la pratique et ludiques. Grâce à cette approche, nous stimulons l’apprentissage tout au long de la vie afin de renforcer l’employabilité et les chances d’emploi durable.


Randstad Construct joue pleinement la carte des formations et de l'apprentissage continu. Via notre plateforme GoodHabitz, nos intérimaires et candidats ont accès à plus de 80 formations en ligne gratuites. Ils peuvent poursuivre leur développement personnel et renforcer leurs compétences numériques et leurs soft skills, telles que le travail d’équipe, la résilience et les compétences en communication. De plus, ils peuvent également suivre les formations « Premiers secours au travail » et « La sécurité au travail » via la plateforme.
 

Envie de savoir comment nous pouvons vous aider? N’hésitez pas à prendre contact avec nous!