coronavirus: réponses aux questions des travailleurs.

Le coronavirus gagne du terrain, en Belgique également. Les travailleurs se posent des questions. Que dois-je faire si j’entre en contact avec un(e) collègue contaminé(e)? Et qu’adviendra-t-il si je suis moi-même contaminé(e)? Peut-on m’interdire de venir travailler? Ai-je encore droit à mon salaire normal? Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions fréquemment posées au sujet du COVID-19.

que faire si j’entre en contact avec un collègue contaminé?

Dans les 14 jours suivant votre dernier contact avec la personne contaminée, vérifiez que vous ne présentez aucun des symptômes suivants:

  • fièvre
  • toux
  • problèmes respiratoires
  • frissons, douleurs musculaires, fatigue, maux de gorge, maux de tête, diarrhée, nausée, vomissements ou nez qui coule.


que dois-je faire si je pense être contaminé(e)?

Vous pensez être contaminé(e)? Avant toute chose, contactez votre médecin traitant par téléphone et suivez ses recommandations. Ne vous présentez surtout pas dans la salle d’attente de votre généraliste, au risque de contaminer d’autres personnes.

  • Vous êtes contaminé(e) par le coronavirus? Dans ce cas, vous êtes en arrêt-maladie.
  • Vous avez l’obligation légale d’informer votre employeur de votre absence.
  • Il est important que votre employeur sache directement qui est contaminé et puisse ainsi avertir vos collègues.
  • Vous devez présenter un certificat de votre médecin ou du médecin du travail dans les 48 heures.
  • Si vous ne le faites pas, votre absence sera alors considérée comme injustifiée.
  • Vous risquez donc de ne pas être rémunéré(e) durant ces jours d’absence.

peut-on m’interdire de venir travailler?

  • Votre employeur peut vous demander, dans le cadre d’une mesure préventive, de rester à votre domicile pour vous soigner et éviter ainsi toute contamination éventuelle sur le lieu de travail.
  • C’est particulièrement de rigueur si vous avez récemment voyagé dans un pays à risque, comme le nord de l’Italie ou les zones contaminées de Chine.
  • Le cas échéant, vous avez droit à votre salaire normal.

ai-je droit à mon salaire normal si je dois rester chez moi?

  • Si vous êtes malade, vous pouvez prétendre, durant cette période, à votre salaire garanti.
  • Votre employeur versera votre salaire durant les 7 premiers jours (ouvrier) ou durant les 30 premiers jours (employé) d’absence.
  • Ensuite, vous bénéficierez d’une indemnité d’incapacité de travail octroyée par l’assurance maladie-invalidité.
  • Si vous devez vous mettre en télétravail, le contrat de travail reste d’application et vous percevez votre salaire normal.

Il n’y a pour l’instant pas de vaccin contre le coronavirus. C’est pourquoi il est indispensable de suivre scrupuleusement les mesures d’hygiène:

  • lavez-vous régulièrement les mains
  • toussez ou éternuez dans votre coude, pas dans vos mains
  • jetez immédiatement les mouchoirs en papier à la poubelle après utilisation
  • ne touchez pas vos yeux, votre nez et votre bouche si vos mains ne viennent pas d’être lavées
  • évitez le contact direct avec les personnes malades
  • nettoyez et désinfectez régulièrement les poignées de porte, les téléphones, les claviers, les rampes, les boutons d’ascenseurs...

 


Cet article présente les dispositions légales en la matière. Face à cette situation exceptionnelle, on observe fort heureusement beaucoup de compréhension mutuelle et de flexibilité entre employeurs et travailleurs. Pensez, par exemple, aux nombreux prestataires de soins qui enchaînent les pauses, aux employeurs qui se montrent très flexibles vis-à-vis du télétravail et du temps de travail ou des travailleurs qui consacrent leur temps libre à venir en aide aux autres.


Pour en savoir plus sur les mesures préventives et sur les conséquences du coronavirus en matière de droit du travail?


Randstad a demandé plus d’explications à l’avocat Filip Tilleman sur les conséquences du coronavirus au travail. Filip Tilleman est l’auteur de Le Guide pratique du travail : tout ce que les employeurs et les travailleurs belges doivent savoir sur la règlementation et la législation sur le marché du travail belge.