vous engagez des étudiants : à quoi être attentif ?

Vous avez l’intention d’engager des étudiants cet été ? Veillez à tenir compte des cinq paramètres suivants.

 

1 contrat de travail sur le lieu de travail

Pour chaque job d’étudiant, vous devez stipuler un contrat écrit avec l’étudiant. Ce contrat de travail doit être signé au plus tard au moment de l’entrée en service. « L’étudiant doit en recevoir une copie et toujours l’avoir avec lui sur son lieu de travail », explique Roxanne Willems (Randstad). « Ce point sera effectivement contrôlé. En l’absence de contrat sur le travail, l’employeur se verra infliger au minimum un avertissement. »

 

2 tenez compte des tâches interdites

Vous ne pouvez pas confier n’importe quelle tâche à vos étudiants. Le SPF Emploi, Travail au et Concertation sociale a dressé la liste officielle des tâches interdites. « Par exemple, les étudiants ne peuvent pas travailler avec des animaux sauvages, certaines machines ou des substances chimiques dangereuses », explique Roxanne Willems. « En outre, un conseiller en prévention peut interdire des tâches supplémentaires s’il estime par exemple que l’étudiant est trop jeune pour bien estimer certains risques. »

« Certaines tâches sont interdites aux étudiants ». 

 

3 respectez la limite des 50 jours

Les étudiants peuvent travailler 50 jours par an moyennant des cotisations sociales avantageuses. À partir du 51e jour, il paiera des cotisations sociales normales (plus élevées), ce qui rend l’occupation nettement moins intéressante. « En tant qu’agence de travail intérimaire, Randstad assure le suivi nécessaire », précise Roxanne Willems. « C’est un atout important, d’autant que ce régime des 50 jours sera bientôt converti en un système horaire plus flexible qui exige encore plus de formalités administratives. »

 

4 règles pour les étudiants étrangers

Les étudiants étrangers ressortissant d’un pays membre de l’Espace économique européen (dont la Suisse ne fait pas partie) peuvent travailler en Belgique sans formalité supplémentaire. Ils ne doivent pas être inscrits dans un établissement scolaire ou résider en Belgique. Les étudiants originaires d’un pays non membre de l’EEE qui veulent exercer un job étudiant chez nous doivent suivre un enseignement de plein exercice en Belgique et être en possession d’un permis de séjour en cours de validité. Une carte de travail est également exigée, sauf s’ils ne travaillent que pendant les vacances scolaires.

 

5 engagement ferme après le job étudiant

Un étudiant qui obtient son diplôme en juin peut encore travailler l’été aux conditions avantageuses prévues par le régime des 50 jours. Vous envisagez de l’engager ensuite à titre permanent ? « Le job d’étudiant pourrait alors être considéré comme une période d’essai cachée », prévient Roxanne Willems. « Prévoyez dès lors un laps de temps raisonnable entre le job d’étudiant et l’engagement ferme ou engagez l’étudiant diplômé dans une autre fonction. Vous éviterez ainsi des problèmes. »