l’intelligence artificielle tire un trait sur la monotonie.

L’intelligence artificielle est très efficace dans le cadre du travail prévisible. « Les tâches administratives, les tâches physiques simples. L’IA est capable de faire tout cela », explique le professeur Francis Wyffels. Selon cet expert en IA, cette technologie ouvre la voie à un travail plus varié et à davantage de contacts humains.

« Des connaissances de base en informatique seront importantes pour tous les emplois créés par l’IA, même pour les fonctions non techniques. »  - Francis Wyffels, professeur en robotique et IA à l’Université de Gand

« L’IA influence notre vie, la société et donc aussi le marché du travail », déclare Francis Wyffels, professeur en robotique et IA à l’Université de Gand. « Autrefois, les sociétés de gardiennage avaient besoin de beaucoup de personnel pour examiner les images de surveillance dans les salles de contrôle. Aujourd’hui, des systèmes de caméra de surveillance analysent eux-mêmes les images. Ensuite, ils montrent non seulement les images « suspectes » au personnel de surveillance, mais mettent aussi tout comportement suspect en évidence pour attirer l’attention du personnel de surveillance.

 

disparition de certains emplois

Les prochaines années, l’IA modifiera surtout les emplois « prévisibles », pense le professeur. « Les tâches administratives, l’analyse de données, les opérations physiques simples. L’IA est déjà capable d’effectuer ces tâches aujourd’hui. A l’avenir, les tâches prévisibles ou répétitives nécessiteront moins de personnel. Cela libèrera du temps pour travailler sur des solutions et des produits orientés clients et plus qualitatifs.

« L’industrie manufacturière pourra même, grâce à l’IA et une automatisation intelligente, fournir des produits de meilleure qualité, sur mesure pour le client. Les travailleurs se verront confier des tâches complémentaires ou d’autres tâches. Et certains métiers disparaitront. »

 

connaissances de base en informatique

Heureusement, l’IA créera aussi de nouveaux emplois. Et pas uniquement pour des profils techniques comme des développeurs et des programmeurs. La robotisation et l’IA créent en effet une nouvelle dynamique entre l’homme et la machine.

« Cela signifie du travail pour des interaction designers, mais aussi pour des experts dans les aspects éthiques et juridiques. Il est important de souligner que pratiquement tous ces nouveaux emplois exigeront des connaissances de base en informatique. L’enseignement joue un rôle majeur dans la préparation des travailleurs pour l’avenir », explique Francis Wyffels.

 

recyclage obligatoire

On assistera aussi à un glissement vers le travail sur mesure. « Les éditions très limitées sont aujourd’hui souvent chères à produire. Grâce à l’IA, le machine learning et l’automatisation permettront aux entreprises de fournir un travail sur mesure moins onéreux. Et même la production de quelques pièces pourra déjà être rentable, qu’il s’agisse de vêtements, de vélos ou de pralines. Les prochaines années, le travail sur mesure à grande échelle créera des emplois supplémentaires. »

Dans de très nombreuses industries, les travailleurs exploiteront différemment leurs compétences.

 

« Cela les forcera à se recycler ou à exécuter d’autres tâches », ajoute Francis Wyffels.

 

optimiste pour l’avenir

Le professeur croit que le résultat net en nouveaux emplois grâce à l’IA sera positif.  « Cette technologie créera plus d’emplois qu’elle n’en supprimera, mettra fin au travail monotone et rendra le travail plus varié. Je vois aussi plus de temps pour les contacts humains. C’est une perspective d’avenir optimiste. »

 

« L’IA créera plus d’emplois qu’elle n’en détruira, mettra fin au travail monotone et rendra le travail plus varié. »  - Francis Wyffels, professeur en robotique et IA à l’Université de Gand