que pensez-vous de vos collègues?

Nos relations avec nos collègues sont devenues plus fonctionnelles ces dernières années. Pourtant, nous nous retrouvons toujours en dehors des heures de bureau et nous restons connectés via les médias sociaux.

 

La possibilité de nouer des contacts sociaux: telle est, après les revenus et le développement personnel, la principale fonction du travail. Les collègues revêtent dès lors une grande importance pour les travailleurs. Selon une récente enquête menée par Randstad auprès de plus de 1.800 personnes, nous accordons à nos collègues un score moyen de 7,6 sur une échelle de 1 (collègues pas du tout importants à nos yeux) à 10 (très importants). Ce n’est pas si mal, c’est vrai. Pourtant, l’importance que nous attachons à nos collègues s’est nettement réduite en 10 ans. Voici une décennie en effet, le score moyen s’établissait à 7,9.

L’étude Randstad a également sondé notre satisfaction générale par rapport à nos collègues. Avec une note moyenne de 7,2, celle-ci pointe à un niveau élevé. Mais dans ce domaine aussi, nous constatons un recul: il y a 10 ans, le score de satisfaction générale atteignait encore 7,6. Il est toutefois difficile de savoir avec certitude si cette baisse démontre effectivement une évolution de la qualité des relations, ou si elle est davantage la conséquence d’attentes plus élevées des travailleurs vis-à-vis de leurs collègues.

 

plus qu’un collègue

Le lien entre l’importance et la satisfaction d’une part et la perception des collaborateurs d’autre part ne fait en revanche aucun doute. Pour 38% des personnes interrogées, les collègues sont des personnes avec lesquelles on se contente de travailler, tandis que, pour les 62% restants, la relation dépasse le cadre purement professionnel. Ce dernier groupe donne par ailleurs des scores d’importance et de satisfaction beaucoup plus élevés (8,2 et 7,8) que le premier (6,6 et 6,4) aux collaborateurs. Pourtant, les relations générales au travail sont devenues plus fonctionnelles qu’il y a dix ans: à l’époque, 71% des personnes interrogées estimaient que les collègues étaient davantage que de simples collègues.

On pourrait par conséquent s’attendre à ce que les activités avec les collègues en dehors du travail aient diminué au fil des ans. Or, les résultats de l’enquête Randstad ne le confirment pas: nous sortons toujours aussi souvent avec nos collègues (69% des personnes interrogées le font au moins une fois par an), nous pratiquons un sport (30%) et partons en voyage ensemble (32%), et nous nous rendons mutuellement visite (55%). Si les relations sont devenues plus fonctionnelles au travail, cela ne s’étend donc pas aux relations en dehors de l’activité professionnelle.

 

rôles des médias sociaux

Randstad a enfin étudié le rôle des médias sociaux dans les relations entre collègues. Trois travailleurs sur quatre y sont en contact avec des confrères. Pour près d’un tiers d’entre eux, c’est avec la majorité de leurs collègues; pour une petite moitié, avec quelques-uns seulement. La plateforme la plus populaire est incontestablement Facebook (96%), suivie par LinkedIn (23%), Instagram (21%) et Twitter (7%). Ceci étant, cette interconnexion massive avec les collègues sur les médias sociaux n’a aucune influence directe sur les rencontres en dehors du travail.

"Les travailleurs se voient toujours aussi souvent en dehors du travail qu’il y a 10 ans"