ai-je droit à un outplacement après mon licenciement?

droit-à-outplacement

L'outplacement, ou reclassement professionnel, est un service destiné à aider les travailleurs licenciés à retrouver un emploi le plus rapidement possible. Mais en quoi cela consiste-t-il exactement? Qui y a droit? Et risque-t-on une sanction si on ne donne pas suite à une offre d’outplacement?

1. en quoi consiste exactement l'outplacement?

L'outplacement recouvre une série de services d'accompagnement fournis à un travailleur licencié par un spécialiste agréé (tel que Randstad RiseSmart). L'objectif est de l’aider à trouver rapidement un nouvel emploi. Les services et les conseils fournis dans ce cadre sont généralement les suivants:

  • accompagnement psychologique;
  • établissement d’un bilan personnalisé des compétences et des limites professionnelles, personnelles et relationnelles;
  • élaboration d'un plan d'action pour la recherche d'un nouvel emploi;
  • aide à la rédaction d’un C.V. et d’une lettre de motivation;
  • préparation aux entretiens d'embauche;
  • assistance lors de la négociation du nouveau contrat de travail;
  • etc.

 

2. qui a droit à un outplacement?

C’est l'employeur qui doit prendre l’initiative de proposer un outplacement au travailleur licencié. Cependant, tous les travailleurs ne peuvent pas bénéficier d'un outplacement. Ce droit est conditionné par quatre critères, qui doivent être réunis au moment du licenciement:

  • être âgé d'au moins 45 ans;
  • avoir été employé chez l'employeur pendant au moins un an de façon ininterrompue;
  • ne pas avoir été licencié par l'employeur pour faute grave;
  • ne pas avoir droit à une pension de retraite (65 pour les hommes et 64 pour les femmes).

 

3. quelles sanctions sont possibles?

  • Si l'employeur ne respecte pas son obligation d'outplacement, il doit verser 1 800 euros à l'ONEM. L'ONEM utilise cet argent pour offrir un outplacement aux employés qui ne l'ont pas reçu de leur ancien employeur.
  • Si le travailleur renonce à son droit à l'outplacement sans motif valable ou ne réagit pas à une offre d’outplacement, il peut être exclu des allocations de chômage pendant une période allant de 4 à 52 semaines!


Le but de l'outplacement est évident: aider les travailleurs licenciés à retrouver un emploi au plus vite. Attention: seuls ceux qui répondent aux quatre critères définis ont automatiquement droit à ce service. Les employeurs ou les travailleurs qui ne respectent pas la législation relative à l’outplacement s’exposent à des sanctions financières.

 

Pour en savoir plus sur les aspects du licenciement et de l'accompagnement de carrière liés au droit du travail?

 


Pour obtenir de plus amples informations sur l'outplacement, n'hésitez pas à contacter nos spécialistes de l'outplacement!


Pour en savoir plus sur l'outplacement, Randstad s’est entretenue avec l'avocat Filip Tilleman. Filip Tilleman est l’auteur du Guide pratique du Travail de Randstad: tout ce que les employeurs et les travailleurs doivent savoir sur la législation et la réglementation relatives au marché du travail belge.