veilig_op_weg
veilig_op_weg

Chaque année, la campagne « Veilig op Weg » sensibilise des milliers d’écoliers aux dangers de l’angle mort. Randstad recherche actuellement un successeur à Willy, le camionneur qui a été le visage de la campagne pendant de nombreuses années. Êtes-vous prêt à prendre sa relève ?

« Veilig op Weg » en bref

« Veilig op Weg » est une campagne de sécurité routière orchestrée par Transport & Logistiek Vlaanderen (TLV), la fédération des entreprises de transport et de logistique en Flandre. L’association attache une grande importance à la sécurité routière, ainsi qu’à l’image du secteur des transports en général et des chauffeurs routiers en particulier. D’où son idée de lancer, en 2001, la campagne « Veilig op Weg ». Organisée dans les écoles, elle explique aux élèves de quatrième, cinquième et sixième année primaire les dangers de l’angle mort. Chaque année, plus de 8.000 enfants sont mieux armés pour éviter les risques liés aux camions sur la route.
 

Investir dans la sécurité routière

Pour cette campagne, TLV peut compter sur le soutien de Randstad, Van Hool, Volvo, BP et TVM Belgium. Randstad, qui compte en son sein Randstad Transport, une division spécialisée dans le travail intérimaire des chauffeurs routiers, est membre de TLV. Le Business Manager Nico De Clercq explique pourquoi Randstad accorde une telle importance à la problématique. « Nous soutenons de tout cœur cette campagne, car nous voulons œuvrer à l’amélioration de la sécurité routière et à la revalorisation de l’image des chauffeurs routiers », indique-t-il. « Cette campagne cadre avec notre désir chez Randstad d’assumer pleinement notre responsabilité sociale. Nous investissons beaucoup dans la sécurité et mettons tout en œuvre pour sensibiliser nos chauffeurs à cette question. »
 

Le camionneur Willy, visage de la campagne

Grâce à la collaboration de Randstad, la campagne « Veilig op Weg » a également trouvé une personne pour l’incarner : Willy Penny. Ce dernier a été le visage de la campagne pendant plus de dix ans. C’est avec un grand enthousiasme que ce chauffeur de camion a sillonné le pays pour sensibiliser les enfants aux dangers de l’angle mort. « J’ai trouvé formidable de pouvoir aider des milliers d’enfants à prendre conscience des risques liés à l’angle mort, nous confie Willy. Le cours combine théorie et pratique. Il est très bien conçu et permet vraiment d’atteindre l’objectif fixé. Cela a été un plaisir pour moi de pouvoir y collaborer pendant toutes ces années. » 

Sauver des vies

Willy Penny a décidé de passer le flambeau pour profiter d’un repos bien mérité. Randstad, partenaire de « Veilig op Weg », est donc à la recherche d’un successeur. Et Willy a d’emblée quelques bons conseils pour les candidats. « Il ne s’agit pas seulement de savoir expliquer les dangers de l’angle mort », souligne-t-il. « La chose la plus importante est la motivation. Sans elle, je n’aurais pas fait cela pendant toutes ces années. Naturellement, il faut aussi savoir de quoi on parle. Le but est de faire comprendre aux enfants ce qu’un chauffeur de camion peut voir ou non dans ses rétroviseurs. Bien sûr, il faut aussi être capable de gérer un groupe d’enfants, un public captivant mais parfois turbulent. Cela demande donc de savoir s’y prendre avec les enfants, pour que le message puisse passer. »

Plus que détenir un permis de conduire C

Le successeur de Willy fera partie du grand groupe de camionneurs employés par Randstad et pourra donc compter sur le soutien de Randstad Transport, souligne Nico De Clercq : « Nous ne nous contentons pas de vérifier si le candidat détient bel et bien un permis de conduire C ou CE. Grâce à notre expertise dans les transports, nous connaissons parfaitement l’univers des chauffeurs. Nous sommes à leur écoute et faisons tout pour répondre au mieux à leurs questions. Nous veillons à ce que nos camionneurs disposent de tous les certificats requis et répondent aux exigences médicales. Le cas échéant, nous leur fournissons la formation nécessaire et les guidons dans les démarches administratives pour prolonger la validité des certificats. »
 

Cela vous dirait-il de devenir le prochain Willy ?