https://www.randstad.be
https://www.randstad.be

On dit que ce ne sont pas les entreprises que les gens quittent, mais bien les patrons. Un mauvais management affecte lourdement le bien-être d’un travailleur. Un emploi qui, sur papier, a tout pour être intéressant et attirant peut néanmoins donner le sentiment à quelqu’un de subir une peine d’emprisonnement si le manager s’avère très décevant.

Et personne ne veut être ce type de patron. Vous savez... le patron qui veut micro-gérer jusque dans les moindres détails, qui n’arrête pas de se plaindre de la difficulté et de la lourdeur de son travail et qui ne semble pas avoir la moindre idée de la manière de motiver ses collaborateurs.

Que vous veniez d’être promu(e) à un poste de direction (félicitations !) ou que vous justifiiez de nombreuses années d’expérience en tant que manager... il n’est jamais trop tard pour revoir votre style de gestion! Ces 9 conseils sont un bon début!

1. soyez un leader, pas un dictateur

La différence entre ordonner et expliquer est fondamentale. Si vous formulez des exigences, vous vous heurterez probablement à une résistance. Prenez le temps d’expliquer pourquoi le changement est important et dirigez avec respect. Il y a alors de fortes chances que vos collaborateurs fassent d’eux-mêmes ce que vous attendez d’eux. Vérifiez régulièrement s’ils sont dans les temps et aidez-les à fixer et à atteindre leurs objectifs personnels. Ce type de structure de soutien est plus productif que la formulation d’exigences et la micro-gestion.

2. soyez à l’écoute de vos collaborateurs

Tous les guides traitant des styles de gestion efficaces insistent sur l’importance de la communication… Retenez surtout qu’une communication efficace est par définition bidirectionnelle. Si vous souhaitez être un manager efficace, communiquez vos attentes aussi clairement que possible. Mais veillez également à laisser la possibilité à vos collaborateurs de faire de même. S’ils ont besoin d’aide ou s’ils souhaitent un feed-back, ils doivent se sentir suffisamment en sécurité pour le demander. Écoutez réellement ce qu’ils disent et faites des efforts visibles pour comprendre leur point de vue. S’ils viennent vous soumettre un problème, ne les rembarrez pas. Faites l’effort de réfléchir avec eux et proposez-leur des pistes en vue d’aboutir à une solution.

3. agissez comme un membre de l’équipe

Les meilleurs managers font partie de l’équipe qu’ils dirigent. En tant que patron, vous créez le cadre et esquissez les grandes lignes. Mais ne vous placez pas au-dessus de votre équipe. En agissant comme un membre de l’équipe, vous comprendrez mieux et plus vite ce que vos collaborateurs font et comment ils le font.  Il est ainsi plus facile d’apporter un soutien là où cela s’avère nécessaire. Si vous reconnaissez que votre équipe constitue une unité, il est clair que la collaboration s’impose et que chacun doit mettre ses forces individuelles à la disposition de cette équipe. Vous aussi en tant que patron.

4. engagez les talents pertinents

Les patrons efficaces s’entourent de collaborateurs compétents auxquels ils doivent ensuite faire confiance aveuglément pour l’exécution du travail. En tant que patron, il vous incombe d’esquisser les grandes lignes des objectifs que votre équipe doit atteindre et d’orienter vos collaborateurs dans la bonne direction. Si vous disposez des personnes adéquates pour occuper les postes-clés, votre travail ainsi que celui de tous les autres collaborateurs deviendra bien plus intéressant. Un réseau composé de professionnels talentueux qui se serrent les coudes, collaborent et se complètent est la clé de la réussite.

5. agissez comme un mentor

En tant que manager, vous avez probablement plus d’expérience professionnelle que les personnes qui travaillent pour vous. Partagez vos connaissances et vos expériences. Vous montrerez ainsi à vos collaborateurs que vous accordez de l’importance à leur développement professionnel. Vous favoriserez une communication bidirectionnelle et vos échanges ne se limiteront pas à ce qu’ils doivent faire pour vous.

6. donnez l’exemple

Nous savons à quel point cela peut sembler moralisateur, mais cet aspect est trop important, donc nous en parlons quand même. En tant que manager, vous devez montrer l’exemple. Montrez comment vous voulez que les choses soient faites au lieu de donner des ordres. Joignez le geste à la parole. Les travailleurs ont plus de respect pour les responsables qui appliquent eux-mêmes leurs propres règles.

7. il n’est pas interdit de faire des compliments

Les patrons sont nombreux à passer beaucoup de temps à corriger et à diriger leurs collaborateurs selon une approche descendante. Et ils jettent ainsi, sans s’en rendre compte, les bases d’une résistance massive. Bien qu’il ne soit sans doute pas une bonne idée d’utiliser les encouragements comme seule forme de communication, il est tout à fait déconseillé de tomber dans l’autre extrême. Si vos collaborateurs ont fait quelque chose de bien, signalez-le ! Parallèlement, formulez des critiques constructives s’il y a lieu. Les travailleurs se sentiront plus à l’aise dans un environnement où un regard critique est porté sur ce qui peut être amélioré, mais où ils sont également reconnus pour ce qui est bien fait. 

8. fixez des objectifs réalisables

Il est important de fixer des objectifs pour vous-même et pour votre équipe afin d’obtenir des résultats. Veillez à définir des points d’ancrage à atteindre pour vous et vos collaborateurs. Et communiquez clairement ces objectifs à vos collaborateurs. Prenez le temps de vous concerter avec votre équipe pour vous assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde.

9. encouragez l’autonomie

En tant que patron, vous n’avez pas à récupérer tous les problèmes et à les résoudre seul. Si vous disposez de collaborateurs compétents, ils sont aussi capables que vous de résoudre les problèmes. Si vous pouvez compter sur une équipe performante, vous n’avez pas à intervenir sans cesse pour régler des problèmes. Assurez-vous cependant que vos collaborateurs puissent vous trouver s’ils sont dans une impasse et proposez-leur des pistes pour les aider à dégager des solutions... Sont-ils alors en mesure de poursuivre leurs activités? Tant mieux. S’ils ont besoin d’une aide supplémentaire, examinez ensemble la faisabilité ou l’applicabilité des différentes pistes.

Vous aimeriez tester ces conseils, mais vous êtes toujours à la recherche de collaborateurs compétents pour compléter votre équipe?