passez un entretien d'embauche brillant.

Achat d'une maison. Examens. Premiers rendez-vous. Entretiens d'embauche. Autant d'occasions qui engendrent une bonne dose de stress chez la plupart des gens. Quel est leur point commun? C'est simple: une solide préparation multiplie vos chances de réussite. Elle est même plus importante que le reste. Suivez nos conseils et épatez les recruteurs!

La meilleure préparation pour un entretien d’embauche? Elle ressemble à celle… d’un premier rendez-vous galant. Vous ne nous croyez pas? C’est pourtant vrai. La preuve avec ces quelques conseils.

 

1 trouvez des infos sur votre rencard l’entreprise

Une première rencontre risque de tourner au vinaigre si vous n’avez aucun sujet de conversation. Avant un rencard, vous interrogez donc Google (ne nous faites pas croire le contraire !). Faites de même pour l’entreprise qui vous convie à un entretien. Renseignez-vous aussi sur les personnes que vous risquez d’y croiser: le recruteur, le responsable RH, votre futur patron, bref tous ceux qui doivent se prononcer sur votre aptitude à exercer la fonction concernée. N’oubliez pas leurs profils sur LinkedIn et les autres réseaux sociaux. Qui sait? Vous mettrez peut-être le doigt sur un détail personnel intéressant qui vous aidera à tisser un lien si vous l’abordez.

Avant même de serrer la main de vos interlocuteurs, vous devriez pratiquement tout savoir sur l’entreprise. Lisez les rapports aux actionnaires, plongez-vous les articles d’actualité, épluchez le site web… dans les limites de la légalité, évidemment. Inutile d’aller trop loin en vous offrant les services d’un hacker pour pirater la mailbox de votre futur employeur.

 

2 manifestez de l’intérêt

Un interlocuteur qui ne fait que parler de lui ? Rien de tel pour refroidir l’ambiance lors d’un premier rendez-vous. Il en va de même pendant un entretien d’embauche. D’où l’importance de votre recherche. Ce job, vous le voulez plus que tout, mais cela ne suffit pas à un employeur. Montrez que vous avez pris la peine de vous pencher sur les objectifs de l’entreprise et expliquez en quoi vos capacités seraient un atout pour les atteindre.

Ce job, vous le voulez plus que tout, mais cela ne suffit pas à un employeur.

Réfléchissez aussi aux défis que rencontre l’entreprise. Qui sont ses concurrents? Quelle est sa position sur le marché? Formulez des idées et des suggestions. Vous ferez assurément forte impression.

 

3 écoutez et posez des questions

Vous pensez connaître votre rencard employeur potentiel mieux que votre propre mère, mais voilà que vous vous mettez à bredouiller, gagné par le stress… Cela ne joue pas en votre faveur. Appuyez-vous sur votre solide préparation, posez des questions ciblées et prêtez une oreille attentive aux réponses, histoire d’enchaîner facilement.

Voyez un entretien d’embauche comme un entretien et pas comme un interrogatoire. Écoutez les questions du recruteur et soyez attentif à la manière dont il les pose. Cherchez les moyens de l’aider à mieux vous connaître. Et assurez-vous régulièrement que vos réponses sont suffisamment claires.

 

4 montrez-vous sous votre meilleur jour

Votre entretien d’embauche, c’est votre moment. Vous n’aurez qu’une seule chance de vous présenter comme le candidat idéal. Saisissez-la : soulignez vos points forts, mais confessez aussi vos points faibles (personne n’est parfait). Donnez des exemples qui prouvent que vous vous mettez en quatre pour affûter constamment vos connaissances et vos compétences.

Apportez votre CV. Qu’est-ce qui fait votre particularité? Mettez l’accent sur les détails qui surprendront agréablement vos interlocuteurs. Vous avez fait un reportage sensationnel pour le journal de votre école? Votre mémoire vous a valu un prix? Dites-le!

 

5 soignez votre apparence

Qui aime être associé à une personne qui néglige son apparence? Certainement pas votre employeur! Oubliez évidemment le jogging, mais évitez aussi de devoir vous tortiller sur votre chaise parce que votre pantalon est trop serré. La tenue idéale pour un entretien est professionnelle, confortable et calquée sur le code vestimentaire de l’entreprise.

Faites aussi attention à votre attitude: tenez-vous droit et adoptez une posture qui reflète l’ouverture et l’accessibilité. Soyez enthousiaste, sans en faire trop.

 

6 renseignez-vous sur un entretien ultérieur

Votre premier rendez-vous s’est bien passé: vous avez discuté, vous avez ri. Mais vous oubliez de parler du prochain. Oups... Votre rencard risque alors de penser que vous n’êtes finalement pas intéressé. Après un entretien d’embauche aussi, vous avez tout intérêt à vous renseigner sur les étapes à venir. Indiquez que vous êtes disposé à passer à la phase suivante et envoyez un message à vos interlocuteurs pour les remercier. Vous n’avez reçu aucun feed-back une semaine après l’entretien? Demandez poliment où en est votre candidature.

 

7 ne soyez pas mauvais perdant

En dépit de tous ces conseils, quand vous sollicitez un nouveau rendez-vous, on vous répond: « On va en rester là. » Surtout, pas de scène: vous ne voudriez pas qu’on se souvienne de vous comme le candidat qui a fait une crise de nerfs au beau milieu du bar ou qui s’est mis à hurler après s’être vu opposer un refus.

Non: même si vous ne décrochez pas le poste, restez professionnel et remerciez cordialement vos interlocuteurs. Qui sait? Vous ne correspondiez pas tout à fait à cette fonction, mais un poste plus adapté se libérera peut-être plus tard dans cette même entreprise. Demandez aussi du feed-back: qu’avez-vous (moins) bien fait? Vous ferez montre de professionnalisme, vous comprendrez mieux la décision et vous en tirerez les leçons pour un entretien ultérieur.


Prêt pour votre entretien d’embauche? Lisez aussi les 5 éléments qui, selon nos experts, empêcheraient une entreprise de vous rappeler.