Janssen jugé l’employeur le plus attractif de la dernière décennie.

Janssen se succède au titre d’employeur le plus attractif de la dernière décennie. L’entreprise l’emporte sur sa concurrente GlaxoSmithKline et sur le spécialiste en dragage Jan De Nul. C’est ce qui ressort de l’enquête annuelle sur les employeurs les plus attractifs menée par Randstad auprès de 12.000 personnes. 

un sommet du classement nettement plus belge qu’il y a 10 ans

  • l’industrie pharmaceutique est le secteur le plus attractif de ces 10 dernières années.
  • les marques disruptives (Google, Apple …) sont moins attractives qu’il y a 4 ans.
  • le coronavirus impactera fortement les marques d’employeur l’année prochaine.

 

Le secteur pharmaceutique se distingue à nouveau comme le plus attractif de ces dix dernières année. Ses scores brillent sur tous les critères, celui de l’engagement sociétal étant le seul à reculer. Les marques disruptives (Google, Apple, Facebook …) se révèlent moins attractives qu’il y a quatre ans. Le sommet du classement adopte une tonalité nettement plus belge qu’il y a dix ans. L’enquête s’est déroulée avant que n’éclate l’épidémie de coronavirus. Celui-ci aura un impact important sur les marques d’employeur dans un avenir poche.

 

Janssen se succède au titre d’employeur le plus attractif 2011-2020

Au cours de la décennie précédente, Janssen a surclassé GlaxoSmithKline et l’entreprise de dragage Jan De Nul. Le géant pharmaceutique campinois est la seule entreprise à figurer sans interruption dans le top 10 depuis 20 ans, s’illustrant même à cinq reprises comme l’employeur le plus attractif. Pfizer et la VRT clôturent le top 5 de cette décennie. 

DEME (58,3%) est l’employeur le plus attractif de l’année écoulée, devant Mediahuis (49,7%) et Janssen (48,6%). 

 

7 entreprises belges dans le top 10

Le sommet du classement diverge peu de celui de 2010. Quatre nouvelles entreprises font toutefois leur apparition dans le top 10: l’entreprise de dragage DEME (en sixième place), l’éditeur Mediahuis (en huitième place), la compagnie aérienne Brussels Airlines (en neuvième place) et le géant de la société pharmaceutique UCB (en dixième place). Pas moins de sept entreprises sur les dix lauréates sont belges ou d’origine belge. Il y a dix ans, on n’en comptait encore que trois. 

 

top 10 des entreprises les plus attractives 2011-2020 (entre parenthèses: place 2001-2010)

          

1. Janssen (1)
2. GlaxoSmithKline          (2)
3. Jan De Nul   (4)
4. Pfizer (3)
5. VRT (6)
6. DEME ( - )
7. Coca-Cola (13)
8. Mediahuis ( - )
9. Brussels Airlines ( - )
10. UCB ( - )


 

les marques disruptives sur le retour 

Comme en 2016, Google est la marque disruptive la plus attractive, devant Microsoft et Apple. Comparés à quatre ans en arrière, leurs scores ont toutefois sensiblement reculé. Google cède 10 points de pourcentage (de 61 à 51%), Microsoft 5 (de 54 à 49%) et Apple 6 (de 55 à 49%). Facebook aussi perd de nombreux points (de 48 à 38%). 

Tout semble donc indiquer que l’état de grâce est révolu pour ces entreprises. Le fait que certaines d’entre elles aient été lourdement critiquées par la société a sans doute joué un rôle dans cette évolution. Ce qui n’empêche pas leurs scores de rester élevés à très élevés. 

 

top 5 des marques disruptives les plus attractives (entre parenthèses: score en 2016)

1. Google 51% (61%)
2. Microsoft 49% (54%)
3. Apple 49% (55%)
4. Netflix 48% (-)
5. Tesla 47% (54%)

 

le coronavirus impactera fortement l’attractivité des employeurs

L’enquête menée par Randstad sur la marque d’employeur s’est déroulée en janvier 2020, avant l’éclatement de la crise du coronavirus. Les conséquences de cette crise sur les marques d’employeur en 2020 sont encore imprévisibles. Il faudra attendre les résultats de l’étude de 2021 pour en connaître l’ampleur.

 

« Nous pouvons néanmoins prédire dès à présent que le coronavirus aura un grand impact sur les marques d’employeur. Suite à la crise financière de 2008, les entreprises avaient déjà perdu de leur attractivité. Non seulement en termes de sécurité d’emploi, mais aussi d’ambiance de travail, de salaire, de contenu de la fonction, de perspectives d’avenir et d’attention portée à l’environnement et à la société. Si elles ont d’autres chats à fouetter pour le moment, entreprises et organisations ne pourront se permettre de négliger leur marque d’employeur. » - Jan Denys, expert du marché du travail chez Randstad