le secteur des soins rejoint le top 3 des employeurs les plus attractifs.

secteur-de-soins

Le secteur des soins est, à deux places près, le plus attractif des secteurs où travailler. Les hôpitaux et établissements de soins ne s’inclinent que devant le secteur pharmaceutique et les entreprises médiatiques. C’est ce qui ressort de l’enquête annuelle menée par Randstad Research sur l’attractivité des plus gros employeurs belges. L’enquête a été réalisée avant que n’éclate la crise du coronavirus. 

 

39,5% travailleraient volontiers voire très volontiers dans ce secteur

  • Le secteur des soins est jugé le plus attractif par les femmes mais se classe sous la moyenne chez les hommes. 

  • Seuls le pharma et les médias le devancent (de justesse).

  • La sécurité d’emploi et la responsabilité sociétale de l’entreprise affichent des scores élevés ; l’équilibre travail-vie privée mérite notre attention.

 

le plus attractif de 23 secteurs selon les femmes 

En moyenne, 39,5% travailleraient volontiers, voire très volontiers dans le secteur des soins. Seuls les secteurs pharmaceutique (40,6%) et médiatique (39,6%) font encore mieux. L’aéronautique (aviation, 39,4%) et le high tech (38,4%) complètent le top 5.

On remarquera que les soins sont plébiscités par tous les sous-groupes: tant les néerlandophones que les francophones, les diplômés du secondaire que du supérieur, les jeunes que les aînés. Seuls les hommes trouvent ce secteur moins attractif. S’il est élu numéro 1 sur 23 par les femmes, il ne se classe que 15ème chez les hommes.  


top 5 des secteurs les plus attractifs

  1. Pharma 40,6%

  2. Médias 39,6%

  3. Soins 39,5%

  4. Aéronautique 39,4%

  5. High tech 38,4%

(La moyenne d’un secteur est la moyenne de toutes les entreprises de ce secteur.)


davantage de sécurité d’emploi et d’engagement sociétal que dans tous les secteurs privés 

En termes de sécurité d’emploi et d’engagement sociétal (responsabilité sociétale de l’entreprise), les soins affichent de meilleurs scores que l’ensemble des secteurs privés. En matière d’ambiance de travail, le secteur décroche la médaille d’argent. Un résultat qui étonne au vu de récentes études soulignant l’augmentation du stress au travail due à la difficulté de combler les postes vacants. Les soins excellent également sur les plans de la réputation (3e place) et du contenu de la fonction (5e place). Les points faibles sont la santé financière (15e place) et l’équilibre travail-vie privée (18e place).

« Selon moi, plusieurs évolutions futures pourraient jouer en faveur de ce secteur. Je pense notamment à l’intérêt croissant manifesté pour la sécurité d’emploi et, a contrario, au moindre poids accordé au facteur salaire et avantages. Les soins amélioreront indéniablement leur score à court terme grâce à leur haut degré de responsabilité sociétale. Globalement, ce facteur ne pèse pas lourd sur l’attractivité, quoique davantage dans les soins qu’ailleurs. L’évolution de la santé financière – actuellement faible – et de son appréciation dépendra également des futurs choix politiques. » - Jan Denys, expert du marché du travail;

 

12.000 travailleurs interrogés pour l’enquête

L’étude de Randstad sur la marque d’employeur a eu lieu en janvier 2020, c’est-à-dire avant l’éclatement de la crise du coronavirus. Les conséquences de cette crise sur la marque d’employeur du secteur en 2020 sont donc encore imprévisibles. Il faudra attendre les résultats de l’étude de 2021 pour le savoir. 

Au total, 12.000 répondants ont pris part à l’enquête. Randstad révélera le 14 mai prochain les résultats globaux de son étude sur la marque d’employeur ainsi que l’employeur le plus attractif.